nature





Flore de Belle-Ile-en-Mer

21 janvier 2016 // // Classé dans : Nature // Mots clés : botanique, nature // Rédigé par cpie

INTRODUCTION A LA FLORE DE BELLE-ILE-EN-MER

 

Malgré sa modeste superficie (85 Km2, soit 1,2 % du Morbihan), Belle-Ile compte environ 60 %  des espèces végétales du département en raison de la diversité de ses milieux naturels qui conduisent à une grande variété floristique.

Sa position au large de la côte sud de Bretagne et son bon ensoleillement confèrent à l’île un caractère méridional avec des températures rarement négatives. Ces conditions lui valent de posséder 6 espèces en exclusivité pour la Bretagne ou même le Massif armoricain.

Depuis le 19e siècle, les grands botanistes bretons ne s’y sont pas trompés et ont forgé la réputation de la flore belliloise. De nos jours, les naturalistes continuent à se passionner pour explorer les espaces naturels préservés et de nouvelles découvertes sont enregistrées de temps en temps.

On  trouve à Belle-Ile 29 espèces protégées par la loi à l’échelle nationale ou régionale. En plus des précédentes, l’île recèle également d’autres espèces d’intérêt patrimonial, soit 70 figurant sur la Liste Rouge des végétaux rares ou menacés dans le Massif armoricain ou le Morbihan.  D’où la curiosité suscitée par ce territoire botanique original, l’un des plus riches du Morbihan.

La connaissance de cette richesse naturelle, véritable patrimoine à transmettre, doit contribuer à sa préservation.

La sélection ci-dessous est faite en tenant compte de la rareté des plantes en Bretagne.

 

Linaire radicante (Kickxia commutata)

Découverte en août 1827 par le botaniste Le Gall qui s’interrogea longuement sur son  identité, cette fleur est l’un des joyaux de la flore belliloise. L’île est sa seule localité pour tout le Massif armoricain, les plus proches se situant sur le lirroral charentais. C’est une espèce méridionale indigène à Belle-Ile  où elle trouve son extrême limite nord. Plante discrète, localement abondante, elle apprécie les coteaux maritimes secs et ensoleillés. Elle est présente à Donnant, Baluden, Herlin, Kérel, Port-Andro, etc…

Floraison : juillet –

Statut : protection nationale – Liste rouge armoricaine, annexe 1

 

Gesse de Pannonie (Lathyrus pannonicus subsp. asphodeloides)

Belle-Ile est l’unique localité bretonne de cette espèce. Elle forme une belle population dans une lande humide du centre de l’île où elle a été découverte en 1985 par Yves Brien. Elle semble être en limite nord de sa zone de répartition ; les stations les plus proches sont à 150 km, en Loire-Atlantique.

Floraison : juin

Statut : liste rouge armoricaine, annexe 1

 

Lin de France (Linum trigynum)

 

Ce petit lin à fleurs jaunes est lui aussi méditerranéen et en limite d’aire de répartition des pelouses xérophiles. Unique à Belle-Ile pour la Bretagne, il y a été découvert pour la première fois en juin 2002 à port Herlin par une équipe du Conservatoire Botanique National de Brest. Sa localité la plus proche se trouve en Vendée.

Floraison : juin

Statut : Liste des espèces rares du Morbihan

 

 

Erodium à feuilles de mauve (Erodium malacoïdes)

Cette espèce méridionale indigène à Belle-Ile ne supporte pas le climat breton continental. On la rencontre communément aux environs du Palais, mais aussi à Sauzon, sur falaise abritée à Donnant ou exposée à Herlin et dans plusieurs vallons.

Floraison : avril

Statut : protection régionale – liste rouge armoricaine, annexe 1

 

Tolpis barbu (Tolpis barbata)

 

C’est une autre espèce méridionale remarquable dont Belle-Ile est la seule localité de Bretagne. Dans l’île, on la trouve souvent sur les coteaux secs des côtes et des vallons.

Floraison : mai/juin

Statut : protection régionale – liste rouge armoricaine, annexe 1

 

 

Brunelle blanche (Prunella laciniata)

Assez rase à Belle-Ile, cette plante des pelouses sèches apprécie les terrains calcaires.  Découverte en 2004 à Herlin, seule station de l’île et du département, elle n’est plus recensée ailleurs en Bretagne. Elle compte une quarantaine de pieds.

Floraison : juin

Statut : Liste des espèces rares du Morbihan

 

Orobanche naine (Orobanche ramosa subsp nana) (Coutinho)

Sur un coteau de la plage d’Herlin exposé au sud poussent 4 à 5 pieds de cette petite Orobanche bleue d’une dizaine de cm de haut. Belle-Ile est sa seule localité pour tout le Massif armoricain.

En France, elle est recensée dans les départements littoraux méditerranéens et en Corse.

Floraison : fin mai

Statut ; espèce très rare en Bretagne dont la détermination est encore incertaine.