BELLE ILE EN EAU, dans nos jardins

BELLE ILE EN EAU, dans nos jardins

 

Depuis 2012, le Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement de Belle-Ile-en-Mer mène une campagne de sensibilisation pour la préservation quantitative de nos ressources en eau (BELLE-ILE-EN-EAU, n’en perdons pas une goutte).

En 2016, l’association a décidé de décliner ses actions sur le thème du jardinage au naturel et sur les alternatives aux pesticides. Une nouvelle campagne intitulée « BELLE ILE EN EAU, dans nos jardins » intégrera des actions de sensibilisation et des évènementiels tout au long de l’année.

 

 

Pour mener à bien ses actions, le CPIE s’associe avec la commune de Bangor.

Les actions prévues sont :

-          L’accompagnement de la commune de Bangor dans une compagne de communication sur les alternatives aux pesticides. Campagne intitulée « Bangor est plus belle sans pesticides »,

-         Un programme d'animation sur le jardinage au naturel (stands, visites de jardins, ateliers...)tout au long de l'année

-        L’organisation et l’animation de l’opération « Bienvenue dans mon jardin au naturel » les 10 et 11 juin 2017

 

    La réglementation sur les produits phytosanitaires évolue

1er janvier 2017 : l’utilisation des produits phytosanitaires sera interdite par l’état, pour les collectivités locales et les établissements publics sur les voiries, dans les espaces verts, forêts et promenades ouverts au public.

2017 : les produits phytosanitaires ne seront plus accessibles en vente libre mais seulement par l’intermédiaire d’un vendeur certifié.

2019 : les pesticides seront interdits dans les jardins des particuliers

Depuis les arrêtés préfectoraux bretons de 2005 et interministériels de2006, il est interdit de traiter aux abords des cours d’eau. Tout traitement sur les caniveaux, bouches d’égout, à moins d’un mètre des fossés et à moins de cinq mètres des berges de cours d’eau sont interdits. L’article L353-17 du Code Rural prévoit des peines pouvant aller jusqu’à deux ans de prison et 75 000€ d’amende.

 

Le brûlage des végétaux est interdit !!

Depuis la parution de la circulaire du 8 novembre 2011, le brûlage des végétaux est interdit pour les particuliers, les collectivités territoriales et les entreprises.

Pourquoi cette interdiction ? Au-delà des possibles troubles de voisinage (nuisances d’odeurs ou de fumée) comme des risques d’incendie, le brûlage des déchets verts est fortement émetteur de polluants dont les particules mais aussi des composés cancérigènes comme les HAP (Hydrocarbures Aromatiques  Polycycliques) et le benzène.

Les déchets concernés par cette interdiction sont : les tontes de pelouses, les tailles de haies et d’arbustes, les résidus d’élagage, de débroussaillement, d’entretien de massifs floraux ou encore les feuilles mortes.

 

      Quelles solutions ?

Le compostage individuel : les déchets organiques peuvent être compostés : déchets de jardin, déchets de tonte, déchets alimentaires. La CCBI propose des formations sur le compostage pour les particuliers et met à disposition des composteurs gratuitement.

Le broyage : le broyage de végétaux peut servir de paillage des parterres empêchant ainsi la repousse des adventices et permettant de conserver l’humidité du sol. Le broyat peut également servir d’apport carboné dans un composteur en complément d’autres végétaux.

Pour vous aider à valoriser vos déchets verts et éviter ainsi le brûlage et les voyages à la déchèterie, la CCBI met à disposition gratuitement un broyeur éléctrique et un broyeur thermique. Contactez Benoit Daniau au 02 97 31 20 21

 

    Les techniques de jardinage au naturel ou alternatives aux pesticides

Compte tenu des éléments réglementaires mais aussi et surtout dans un souci de préservation de l’environnement et de notre santé, il apparaît évident d’adopter dès aujourd’hui des techniques de jardinage plus naturelles et de trouver des alternatives aux produits phytosanitaires. Parmi les solutions qui s’offrent à nous :

-          Le paillage : installer au pied des plantes : massifs, parterres, potagers, haies, le paillage évite la germination des herbes indésirables, protège la terre contre le tassement et le dessèchement et enfin favorise l’activité biologique qui profite aux plantations. Une fois le paillage installé, fini la corvée du désherbage. Exemple de paillis : tonte de pelouse séchée, feuilles mortes, broyat. Dans le commerce : paillette de lin ou de chanvre, écorce d’arbre…

-          L’accueil des auxiliaires de jardin : Chrysope, Carabe, Coccinelle, Hérisson, Mésange, Cloporte…tous vous rendront bien des servir pour lutter contre les limaces, chenilles et autres pucerons. Fabriquez et installez des refuges dans votre jardin et les auxiliaires s’installeront chez vous.

-          L’acceptation de zones plus sauvage dans le jardin avec une pelouse plus haute. 
Une belle pelouse fleurie pour les coccinelles et les butineurs, c’est plus joli !

-          Le semis d’engrais verts : les engrais verts sont des plantes que l’on sème au potager dès que la terre n’est plus cultivée. En couvrant la surface du sol, ils évitent les adventices, protègent la terre des intempéries et stockent l’azote présents dans le sol. Ils peuvent être utilisés toute l’année. Quelques exemples : Moutarde, Phacélie, Colza d’hiver, Navette, Seigle, Luzerne, Trèfle violet…

-          La récupération d’eau de pluie : une simple cuve raccordée à la gouttière de la maison et le tour est joué ! Un jardin de 100m² nécessite 100Litres d’eau par jour en été.

-          L’utilisation des nouveaux produits BIO CONTROLE

 

Que sont les produits BIO CONTROLE ?

C’est l’ensemble des méthodes de protection des végétaux par l’utilisation de mécanismes naturels. Il vise à la protection des plantes par le recours aux mécanismes et interactions qui régissent les relations entre espèces  dans le milieu naturel. Ainsi, le principe du BIO CONTROLE est fondé sur la gestion des équilibres des populations d’agresseurs plutôt que sur leur éradication.

Les produits de BIO CONTROLE se classent en 4 familles :

•          Les macro-organismes auxiliaires sont des invertébrés, insectes, acariens ou nématodes utilisés de façon raisonnée pour protéger les cultures contre les attaques des bio-agresseurs.

•          Les micro-organismes sont des champignons, bactéries et virus utilisés pour protéger les cultures contre les ravageurs et les maladies ou stimuler la vitalité des plantes.

•          Les médiateurs chimiques comprennent les phéromones d’insectes et les kairomones. Ils permettent le suivi des vols et le contrôle des populations d’insectes ravageurs par le piégeage et la méthode de confusion sexuelle

•          Les substances naturelles sont composées de substances présentes dans le milieu naturel et peuvent être d’origine végétale, animale ou minérale.

 

 

A télécharger :

- Plaquette « Brûlage »

- 9 « Jardi fiches » sur le jardinage au naturel.

- Plan Ecophyto 2 d’octobre 2015. Ed : ministère de l’écologie et du Développement Durable et de l’énergie.

- la liste des produits BIO CONTROLE

Projet soutenu par :

    

 

Pour plus d’informations sur la campagne « BELLE ILE EN EAU, dans nos jardins » ou les techniques de jardinage au naturel, contactez-nous :

Céline MARIE

02 97 31 28 28